IGD

Institut de géographie et durabilité de l'Université de Lausanne
Projets de recherche


Nouvelle recherche


Hydrogéomorphologie et paléoenvironnements holocènes de la vallée du Rhône à l'amont du Lac Léman

Contrairement au tronçon français, les paléoenvironnements de la vallée du Rhône à l'amont du lac Léman sont encore peu connus. Seule la dynamique récente (les deux cents dernières années) est attestée et a montré d'importants changements d'ordres hydromorphologiques et paysagers, qui sont principalement d'origine anthropique. Mais qu'en est-il réellement des périodes plus anciennes et notamment de l'Holocène où de nombreux cours d'eau européens ont connu des métamorphoses considérables consécutives à la fois aux changements climatiques historiques et à l'évolution de l'anthropisation ? La thèse de Laetitia Laigre s'intéresse donc à l'impact qu'a pu avoir l'Homme sur son milieu et respectivement le milieu sur l'occupation de la plaine. Il nécessite donc une multidisciplinarité en impliquant des disciplines diverses telles que l'histoire, l'archéologie, les sciences de la terre et la géophysique. Ce projet de recherche vise : (1) L'identification des métamorphoses fluviales (=changement durable du tracé du fleuve) qui se produisent généralement en période de forte activité hydrologique; (2) dans la mesure du possible, la détermination des facteurs responsables de ces changements, qui peuvent être d'ordre naturel (climatique) et anthropique. Trois axes d'étude sont actuellement privilégiés : (1) La caractérisation morphosédimentaire à partir de quelques milieux de sédimentation fluviale comme les paléochenaux de secteurs de tressage ou paléoméandres. La morphologie de ces paléochenaux favorise le stockage sédimentaire ; ces formes sont donc propices à l’enregistrement de l’histoire sédimentaire de la plaine alluviale. La caractérisation (directe par forage et indirecte par géophysique) de la nature et de la structure des dépôts stockés permettra de déterminer le milieu de sédimentation dans lequel ils ont été mis en place. (2) L’analyse de la variabilité granulométrique de la charge solide déposée par le Rhône au niveau de ses anciens chenaux et dans la plaine alluviale. Ceci permettra d’établir les variations spatiales et temporelles de l’écoulement et notamment de reconstituer des paléodébits. (3) La recherche de repères chronologiques pour fixer dans le temps ces paléoformes et paléodébits associés à des évènements hydrologiques majeurs qui auront pu être déterminés. Le secteur privilégié pour ce projet est situé dans le Canton du Valais, entre Saillon et Martigny. A terme, les connaissances de la dynamique fluviale du Rhône à l’amont du Lac Léman pourront être confrontées à celles mises en évidence sur le tronçon français. Les connaissances apportées par ces recherches pourront également être utilisées comme outil de base pour évaluer les tendances évolutives possibles pour le futur.


Domaines de recherche Hydrogéomorphologie
Paléoenvironnements
Mot-clefs Risque d'inondation
Formations sédimentaires
Paysage
Paléoenvironnements
Financement
Durée Août 2009 >
Site Web
Chercheurs Arnaud-Fassetta Gilles (Directeur de Thèse)
Laigre Laetitia (Doctorant)
Reynard Emmanuel (Directeur de Thèse)

Localisation du projet



Quelques uns des paléochenaux étudiés

Saillon - Martigny